Comment utiliser efficacement l’IA dans sa stratégie industrielle ?

Juillet 2023

La transformation digitale des entreprises est en cours avec l’intelligence artificielle (IA) qui joue un rôle déterminant. Quel que soit leur secteur d’activité, les entreprises ne cessent d’investir dans des systèmes centrés sur l’intelligence artificielle : plus de 150 milliards de dollars (140 Mds €) ont été dépensés en 2023 et cela pourrait atteindre 300 milliards de dollars de dépenses (280 Mds €) en 2026 selon l’International Data Corporation. Dans le secteur industriel, l’IA est au cœur de l’industrie 4.0 et elle contribue à rendre plus efficace les processus et à améliorer la productivité.

Quel est le niveau de maturité des entreprises industrielles sur le sujet de l’intelligence artificielle ? Quels sont les usages de l’IA dans le secteur industriel ?

Jean-Baptiste Diene, project manager chez June Partners, évoque l’intérêt pour les dirigeants d’intégrer l’intelligence artificielle à leur stratégie industrielle dans cet épisode du podcast.

Télécharger (PDF, Inconnu)

Aujourd’hui, l’intelligence artificielle touche tous les départements d’une entreprise. Elle est en pleine expansion notamment avec l’IA générative. Quel est le niveau de maturité des industriels sur le sujet de l’IA ?

Le niveau de maturité des industriels est très variable car il dépend de plusieurs facteurs : secteur industriel, taille de l’entreprise, ressources disponibles, compétences en IA à disposition, disponibilité et qualité des données, niveau d’automatisation et de robotique des différents processus, écosystème industriel et contraintes réglementaires du secteur.

Chaque entreprise a son propre mode d’action. Certaines d’entre elles vont comprendre les enjeux de l’intelligence artificielle et ses bénéfices. Dès le début, ces entreprises vont l’intégrer dans leur stratégie industrielle et l’utiliser à bon escient. Il existe d’autres modes d’action reposant sur une stratégie exploratoire qui va fonctionner selon l’opportunité des projets. Cependant, elle peut être subie si l’entreprise découvre lors d’un projet qu’il existe une application à mettre en place liée à l’IA. Selon les secteurs d’activité, les entreprises sont très avancées sur le sujet ou alors ont très peu entendu parler de l’intelligence artificielle ou elles n’envisagent pas d’intégrer l’IA dans leur processus parce qu’elles sont encore à des étapes précaires de leur industrialisation.

Comment les entreprises industrielles utilisent-elles l’intelligence artificielle ? Quels sont les impacts de l’IA ?

Les entreprises ont été très créatives puisqu’elles se sont emparées de l’intelligence artificielle dès son avènement. Elles ont trouvé des champs d’application divers et variés comme celui de la maintenance prédictive. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle est utilisée pour analyser des données de maintenance afin d’organiser au mieux les préventifs et d’éviter les temps d’arrêts. L’efficacité et la disponibilité des machines sont renforcées pour davantage de productivité.

Un autre champ d’application est le contrôle qualité. L’intelligence artificielle est utilisée pour inspecter les produits, notamment, pour détecter l’ensemble des rebuts et les écarter. Il est possible d’utiliser divers systèmes de visionnage. Par exemple, l’IA est une aubaine pour le secteur de l’abattage. Il s’agit d’un moyen de vérifier que la saignée s’est bien passée. Aujourd’hui, cela fonctionne et garantit la prise en compte de certaines contraintes réglementaires vis-à-vis du bien-être animal.

Ensuite, l’intelligence artificielle est utilisée pour l’optimisation de n’importe quel processus industriel. Ces processus disposent de jeux de données et de paramètres à régler. De plus, il est possible d’étudier le comportement du produit et du processus sur lequel l’entreprise peut capitaliser pour l’améliorer. Par exemple, une entreprise utilise l’IA pour suggérer à chaque nouvelle production un certain jeu de paramètres afin d’atteindre un niveau de production optimal. C’est inédit pour l’entreprise parce qu’une analyse de contenus a été effectuée avec l’utilisation des données existantes et des performances déjà réalisées. Elle en a déduit les meilleures probabilités en termes de réglages et de mise en œuvre grâce aux analyses et projections statistiques.

Un autre champ d’application de l’IA est celui de la sécurité. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle contribue à réduire le nombre d’accidents de travail dans des secteurs industriels plutôt risqués. Elle est un moyen de prévoir, prévenir et d’anticiper un certain nombre de situations à risque. Cela passe par leur signalement, la mise en place d’automatisations tout autour de l’environnement industriel.

Concernant l’optimisation de la chaîne d’approvisionnement, des notions de saisonnalité sont intégrées dans la planification de la prévision des ventes. Cela existe depuis longtemps, mais avec l’intelligence artificielle et un certain nombre de données, l’entreprise a les moyens d’effectuer des projections intéressantes pour prendre des décisions.

Par ailleurs, l’intelligence artificielle ne remplace pas le métier. Elle a donc la possibilité d’effectuer des suggestions. L’entreprise se doit et a le devoir de contrôler ces suggestions, de pouvoir les challenger avec les données dont elle dispose, avec la connaissance métier de ses collaborateurs pour prendre les meilleures décisions possibles.

La montée en compétences des collaborateurs est un autre champ d’application. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle est un moyen de capitaliser sur les métiers à risque ou difficiles sur un certain nombre de gestes et de postures. J’y revenais déjà dans l’épisode de The June Podcast sur l’industrie 4.0. J’évoquais l’utilisation d’applications pour capitaliser sur diverses compétences et les mettre à disposition. Cela facilite, par exemple, un changement de séries difficiles pour simplifier un réglage complexe dans des processus.

En outre, l’intelligence artificielle intervient dans les prises de décisions. Par exemple, l’entreprise NetDragon Websoft qui développe des jeux vidéo en Chine, a nommé un robot humanoïde doté d’IA comme PDG à la tête de sa filiale Fujian NetDragon Websoft. Evidemment, cet usage de l’intelligence artificielle a des limites.  Notre capacité à prendre en compte les émotions et un environnement plutôt humain nous différencie des IA et garantie notre employabilité. Mais si dans quelques années les robots sont capables de ressentir des émotions, nous ne savons pas ce que cela va donner.

Aujourd’hui, toute entreprise qui veut se lancer dans l’intelligence artificielle doit vraiment clarifier l’application autour des process. Elle doit surtout utiliser de manière intelligente l’IA sur chacun de ses processus avec ses collaborateurs.

 

Quels sont tes conseils pour les dirigeants qui souhaitent intégrer l’intelligence artificielle dans leur stratégie industrielle ?

L’élaboration d’une stratégie qui va intégrer l’intelligence artificielle est un parcours long.

La première étape nécessaire lorsqu’une entreprise se lance dans ce type de projet est de définir ses objectifs. Quels objectifs commerciaux souhaite-t-elle atteindre ? Quel est son positionnement sur son marché, secteur et produit ? Dès que l’entreprise a clarifié et factualisé cette partie, elle doit se demander comment l’IA peut l’aider à atteindre ses objectifs.

La deuxième étape est d’identifier les sources de données disponibles. Qu’est-ce que l’entreprise possède comme données en interne ? Quelles sont les données dont elle ne dispose pas ? Est-ce qu’il est possible de les compenser par des données sectorielles ou des clients ? Est-ce qu’il faut organiser la collecte des données en interne ? Cela peut passer par la mise en place des capteurs sur une ligne de production pendant quelques semaines ou mois pour pouvoir les exploiter. Mais la qualité des données et leur préparation sont importantes. Dès que l’entreprise a statué sur ce sujet, elle doit se poser la question des infrastructures et des ressources disponibles. Est-ce que l’entreprise a les ressources en interne pour mener ce type de projet ou doit-elle s’appuyer sur des ressources externes ?

Dans ce type de projet, il est nécessaire d’utiliser la conceptualisation avec un POC (“Proof of concept”) pour le mettre en place sur un périmètre restreint dans un premier temps. Généralement, l’entreprise n’a pas forcément l’expérience et le recul nécessaires pour réussir du premier coup. Donc, elle doit choisir un secteur qui lui donne le moyen de démontrer un résultat et de tester le concept. Il est déployé à l’échelle de l’entreprise ou du groupe industriel lorsqu’il fonctionne sur l’ensemble du périmètre en question.

Lorsque nous parlons d’intelligence artificielle, il est important d’évoquer l’éthique. Dès le début, l’entreprise doit intégrer dans sa stratégie une politique des données de la vie privée. Ne pas prendre en compte l’éthique peut nuire à la stratégie. Aujourd’hui, il existe des acteurs sur le marché qui accompagnent les entreprises pour définir leur périmètre et l’application de l’éthique dans la politique d’IA afin d’éviter certaines dérives.

Quand l’entreprise mène ce type de projet, il est possible de nouer des collaborations et des partenariats. Généralement dans son écosystème, il existe des entreprises qui ont vécu des projets similaires comme des acteurs des collectivités organisés en filières qui travaillent sur ce secteur. De plus, des aides de l’État soutiennent les entreprises et les encouragent à mener ce type de projet. Grâce à ces aides, elles sont au niveau par rapport à d’autres concurrents. De plus, de nombreux partenariats et acteurs proposent des solutions variées sur l’ensemble des champs d’application cités précédemment. Il en existera forcément pour l’entreprise parce que le secteur est en ébullition. Tous les jours, des nouveaux acteurs proposent des solutions qui sont adaptées.

Dans ce type de démarche, ce sont les principes de l’amélioration continue qui sont appliqués (apprendre, mettre en place, grandir et continuer de s’améliorer). Le contrôle et la mesure des résultats que l’entreprise obtient sont importants pour tout le monde : ils encouragent les collaborateurs et rassurent la direction. Constater que l’entreprise progresse, avance et obtient des résultats fait du bien. L’identification de points de progrès est un moyen pour l’entreprise d’atteindre in fine les objectifs fixés.

 

Comment ce projet d’intelligence artificielle s’organise en termes de compétences ?

Il s’agit d’un point important, surtout que l’intelligence artificielle a mauvaise presse. Lorsque l’IA est évoquée, elle est tout de suite associée à la perte d’emploi, au chômage et au remplacement des humains par les machines.

Mais lorsque l’entreprise initie ce type de projet, il est important de lancer en même temps un projet de transformation des ressources humaines pour pouvoir prendre en compte l’évolution des compétences des collaborateurs. Ce qui est demandé aujourd’hui à un opérateur, c’est-à-dire, de surveiller une ligne de production sur laquelle il va vérifier que toutes les pièces sont conformes, demain une IA s’en chargera. Donc, l’opérateur ne va plus effectuer la même tâche : il va piloter cette intelligence artificielle. Il s’agit d’un nouveau métier qui peut s’avérer difficile pour certains collaborateurs. D’où cette réflexion, au sens global et à l’échelle de l’entreprise, sur l’ensemble des compétences disponibles pour vraiment garantir la sauvegarde des emplois. Comment transformer les compétences ? Comment accompagner les collaborateurs vers leur nouveau métier ou comment les repositionner dans l’écosystème de l’entreprise ?

Par ailleurs, comme dans tout projet, la gestion du changement est très importante. En effet, lorsqu’une entreprise a une stratégie industrielle, elle doit être partagée avec les collaborateurs pour qu’ils connaissent l’ambition de l’entreprise et pour pouvoir les associer à chaque étape du projet. Les collaborateurs ont un rôle important à jouer. En effet, lorsque nous parlons d’intelligence artificielle in fine cela va s’appliquer à des processus très opérationnels effectués et maîtrisés par les collaborateurs. Donc, plus tôt ils sont intégrés dans cette stratégie, mieux l’entreprise va réussir à obtenir un résultat satisfaisant du premier coup.

 

L’intelligence artificielle offre de nombreuses possibilités pour améliorer l’efficacité et la sécurité des opérations industrielles. Les entreprises qui intègrent l’IA à leur stratégie industrielle et l’utilisent efficacement, peuvent bénéficier d’une meilleure qualité de production, de coûts réduits et d’une amélioration de la productivité.

 

Si vous souhaitez en savoir plus contactez-nous

 

Vous avez apprécié cet épisode de The June Podcast ? N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux !

Retrouvez tous les épisodes dédiés aux sujets opérationnels, industriels et de finance d’entreprise ici

 

Pour aller plus loin

L’industrie 4.0 est-elle au service du développement durable ?