June Partners publie la deuxième édition de son baromètre « Performance et Transformation les leviers 2020 des PME-ETI françaises »

Janvier 2021

La deuxième édition du baromètre de la performance des entreprises livre un diagnostic éclairé de la performance du tissu économique français dans un contexte bouleversé. L’impact de la crise globale se déploie à deux niveaux : la crise redéfinit les indicateurs de performance dans ce temps inédit et elle amplifie les plans de transformation en interne des entreprises en les rendant nécessaires, voire inévitables.

Un ralentissement massif de la performance du tissu économique français en 2020
Sans surprise, le premier résultat marquant de cette étude marque l’effondrement du niveau de performance des entreprises comparé à l’année précédente :
– Si 60 % des dirigeants interrogés considèrent toutefois que la performance de leur entreprise a été « bonne » ce chiffre est en chute vertigineuse de 25 points depuis décembre 2019.
– A ce titre, 14 % des dirigeants pointent une « très mauvaise » performance cette année, un score en progression de 12 points depuis 2019.
Cette chute de la performance est plus prononcée pour les grandes PME de 100 à 249 salariés : 50 % des dirigeants de ces entreprises estiment que la performance annuelle de leur entreprise a été bonne, c’est 34 points de moins qu’en 2019. Mais également pour les secteurs industriels et du commerce dont les scores de « bonne performance annuelle » chutent respectivement de 26 et 32 points depuis 2019.

Comme attendu, cette baisse de la performance est très largement imputée à la crise sanitaire, 75 % des dirigeants expliquent la mauvaise performance de leur entreprise exclusivement par la crise sanitaire actuelle.

Deux indicateurs de performance qui progressent : la fidélisation et la réputation de l’entreprise
Dans ce contexte, les indicateurs retenus pour évaluer la performance des entreprises évoluent. Si le chiffre d’affaires et son évolution reste l’indicateur prioritaire, deux autres signaux économiques émergent et progressent cette année :

• la « fidélisation des clients » indicateur retenu par 41 % des dirigeants, un score en progression de 12 points depuis 2019.
• Lié à ce premier indicateur, pour 18 % des dirigeants, la « réputation de l’entreprise et sa visibilité » constitue un indicateur de performance, un score en hausse de 7 points depuis 2019 ;

La progression de ces indicateurs témoigne d’une volonté de réassurance des entreprises dans ce contexte rempli d’incertitudes. Au contraire, la rentabilité, qui reste un indicateur important perd lui 18 points, compte tenu de la crise sanitaire et de son impact.
Autre élément marquant, la crise n’a pas relayé au second plan l’indicateur « humain » et l’importance des ressources internes dans la mesure de la performance, au contraire. Pour 47 % des dirigeants le bien être des salariés reste un indicateur de la performance de l’entreprise, malgré une légère baisse depuis 2019.
Signe, là encore que dans ce contexte difficile qui rend nécessaire certaines transformations du travail, les entreprises comptent d’abord et avant tout sur la synergie des forces internes pour passer cette véritable épreuve.

La « motivation des équipes » : un levier de la performance qui s’installe durablement
La crise n’aura donc pas bouleversé profondément les indicateurs retenus pour évaluer la performance des entreprises. En ligne avec les tendances observées en 2019, le capital humain reste un levier essentiel à cette performance, que la crise a sans doute amplifié d’ailleurs : 63 % des dirigeants estiment que c’est la motivation des équipes qui a été un levier principal de leur performance cette année ; et 48% que c’est l’organisation interne de leur entreprise qui a constitué un atout pour assurer la performance de leur structure.

A l’inverse, la performance de production ainsi que l’efficacité des ventes et du marketing sont moins retenues cette année.
C’est d’ailleurs la digitalisation des organisations qui semble avoir le plus bénéficié de la crise, puisque 14 % des dirigeants considèrent que c’est un levier de performance, soit 7 points de plus qu’en 2019 et montre une transformation déjà à l’œuvre dans l’organisation interne des entreprises.

Transformation des entreprises : une accélération des plans de transformation en 2020
Le contexte n’aura pas eu raison de la créativité et de la résilience des entreprises françaises. Au contraire, la crise semble amplifier la nécessité de transformation et les résultats du baromètre le montrent clairement :
– 47 % des dirigeants déclarent avoir décidé la mise en place d’un plan de transformation dans leur entreprise, c’est 12 points de plus qu’en 2019 ;
– Parmi eux, 22 % évoquent la crise comme principale motivation de ces transformations, et 25 % l’ont décidé sans considérer forcément la crise actuelle.
Ce sont d’ailleurs les secteurs les plus impactés par la crise qui semblent majoritairement avoir mis en place des plans de transformation (industrie pour 59 % (+ 17 depuis 2019) et le commerce pour 49 % (+ 14)).
Par ailleurs, plus de la moitié (55 %) de ces plans de transformation ont été mis en place en 2020. Ces transformations sont liées à la nécessité de réorganisation de l’interne, la transformation digitale et numérique et enfin la transformation RH.
Si le contexte a sans doute amplifié cette dynamique, les arguments qui poussent les dirigeants à transformer, sont en ligne avec ceux exprimés en 2019 : l’optimisation des process ; la rentabilité et les évolutions des attentes clients.

Marc-Antoine Cabrelli, Président Associé de June Partners termine :

Dans un contexte très particulier en 2020, les résultats du baromètre ne montrent clairement aucun bouleversement majeur sur les leviers perçus dans l’amélioration de la performance. Cependant, la crise que nous venons de traverser va bousculer les entreprises et il est évident que les dirigeants vont devoir montrer leur capacité à s’ajuster, se transformer, et se réinventer.

Les résultats du baromètre sont disponibles via le formulaire https://www.june-partners.com/barometre/

Camille Helly – Responsable Communication/Marketing camille.helly@june-partners.com – 07 63 03 69 18